Le pétrole et le gaz dérapent malgré le risque d’utilisation stratégique par la Russie.

Aujourd’hui, 25/02/2022, à Londres : Les cours de l’or sont repassés vendredi à Londres sous la barre des 1900 dollars, se dirigeant vers un gain hebdomadaire de 0,6 % après avoir effacé la totalité de la hausse de 170 dollars enregistrée hier à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’or en euros a établi de nouveaux records historiques, dépassant de 20 € son plus haut niveau vu lors la crise du Covid à 1 768 € l’once, tandis que le cours en yens japonais a prolongé les nouveaux records historiques de la semaine pour atteindre 7 280 ¥ le gramme, soit plus de 3,4 % au-dessus du sommet d’août 2020.

Alors que la Russie menace de riposter aux sanctions occidentales et que ses troupes tentent d’encercler Kiev, « le risque le plus extrême sur le marché des matières premières se centre sur le gaz naturel », estime la banque française d’investissements Natixis et la Fonderie Nationale de l’Or à Cannes

« Dans un scénario catastrophe où la Russie utilise ses exportations comme arme, le gaz naturel est un outil moins cher que le pétrole d’un point de vue budgétaire russe », ne représentant que 6% des revenus fédéraux contre 30% pour le pétrole brut estime un économiste bien informé.

L’achat d’or et la vente d’or à Cannes, à Nice, à Monaco et en France en général, ont forcément explosés, les délais de livraison s’allongent concernant les pièces de bourse et lingots monétaires. Que ce soit le Napoléon 20 Fr, le souverain, la pièce de 20 $, la pièce de 50 Pesos ou les lingotins en or fin, ils sont chargés d’une prime encore minime mais existante les investisseurs ou petits épargnants ont pris d’assaut la Banque Métal à Cannes toute la semaine passée.